Le tableau vivant

J’ai toujours aimé la peinture. Pas les trucs noirs avec un trait rouge au milieu, non. Les vrais tableaux, ceux qui vous emportent loin dans vos rêves. il y en a toujours eu un qui m’a fait ça encore plus que les autres. Un tableau où le tissu des robes me parlait tellement que je le sentais sous mes doigts. J’avais des frissons chaque fois que je le voyais. Un jour j’ai rencontré des amis de mon mari.

Et là j’ai su que la femme du couple, elle était là sur le tableau elle aussi. Laquelle je ne savais pas, mais je sais que c’est la vérité. Je connais ces lieux, je connais ces gens. J’ai rencontré d’autres personnes pour lesquelles j’ai eu les mêmes sensations de déjà vu, de connaissance. Et puis la douleur du déchirement, ne plus être là-bas, dans le tableau… Ça c’est très dur. Je suis décalée par rapport à mon époque, rien à voir avec le 21ème siècle.

A vivre au quotidien, c’est difficile, surtout quand sans le chercher vous vous retrouvez toute frissonnante parce qu’en face de vous il y a quelqu’un que vous connaissez depuis toujours et que vous n’avez pourtant jamais rencontré. Il faut accepter ses différences.

Brigitte – Arcachon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.