Voir et visualiser les maux et les maladies

C’est vraiment bizarre, mais la première fois, je n’osais pas le dire. En marchant dans la rue, je voyais les gens malades. Pire, certains je les voyais… morts. Jeunes, vieux, c’était pareil. Me promenant avec mon mari, je lui demandais son avis sur telle ou telle personne, sans lui dire la raison : « Euh… que veux-tu que je te dise ? », « Tu ne trouves pas qu’il, ou elle, n’a pas bonne mine ? ». Il s’étonnait que je puisse faire ce genre d’observation.

Et un jour, en croisant une personne, je lui dis que je la voyais morte : « Oh là !!! ça va mieux toi… ». Par la suite, j’essayais d’être un peu plus indifférente, parce que ça devenait embarrassant, mais ça revenait sans que je n’y prenne garde. Un jour, recevant un couple d’amis, alors que nous avions passé un bon moment à rire et à nous amuser, je ne pus m’empêcher de confier à mon mari : « Philippe est malade, voire bien malade…. » « Ah ! voilà que ça recommence ! ».

Je ne dis plus rien, pensant même que j’avais peut-être un petit souci. Mais quelques semaines plus tard, la femme de Philippe m’annonça qu’il avait un cancer à la vessie, je n’osais commenter. Il est actuellement en rémission.

Maintenant quand j’ai mes « visions » avec des proches – c’est pas facile de dire à quelqu’un dans la rue qu’il est malade – j’essaye, quand je peux et avec mille précautions, de lui dire de faire attention à lui ou à elle.

Danielle – Brest

Laisser un commentaire